Plantes grasses

Pachypodium

Pachypodium


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Pachypodium


Les pachypodium sont des plantes succulentes largement répandues dans la nature en Afrique australe (seulement 5 espèces) et à Madagascar (une vingtaine d'espèces); leur nom dérive du grec, pachys signifie grand, et podos signifie pied, pour indiquer la conformation particulière de tous les pachypodiums. En fait, ils donnent naissance à des arbustes de différentes tailles, voire de petits arbres, caractérisés par une tige succulente, avec une forme particulière élargie à la base, presque en forme de bouteille, peu ramifiée. Au sommet des branches se développent de nombreuses grandes feuilles coriaces, semi-persistantes, de forme ovale, légèrement mates, vert vif, brillantes; les spécimens cultivés en pleine terre, dans les zones d'origine, produisent de grandes inflorescences apicales en été, composées de grandes fleurs tubulaires, à corolle divisée en cinq lobes, blanc, jaune, orange ou rouge, selon les espèces; il est peu probable que les plantes cultivées en pots dans l'appartement fleurissent, sauf si vous pouvez les cultiver dans une serre froide ou vivre dans une zone très chaude en hiver. la pachypodium ils appartiennent à la même famille que les lauriers roses ou les plumeries, et leur parenté avec ces plantes est plus visible par les fleurs très voyantes.
Tous pachypodium ils proviennent de zones désertiques ou semi-désertiques, et sont particulièrement adaptés au climat aride et chaud; cette adaptation est bien connue de la tige charnue et succulente, de la présence d'épines pointues sur la tige de certaines espèces, de l'épiderme de la tige qui peut pratiquer la photosynthèse de la chlorophylle, car les feuilles sont très petites par rapport à la taille de la plante. Au-delà de ça le feuillage du pachypodium, n'étant pas strictement nécessaire à la vie de la plante, n'est présent que lorsque les conditions climatiques le permettent, il est donc normal qu'en cas de températures excessives, qui favorisent la transpiration, ou de périodes de sécheresse prolongées, le pachypodium perd tout ou la plupart des feuilles.
L'espèce la plus répandue chez les cultivateurs amateurs, en pots, est généralement le pachypodium lamerei, une espèce à grosses épines sur la tige, peu ramifiée, à grandes feuilles et à fleurs blanches.

Comment faire pousser du pachypodium



Ces plantes sont parfaitement adaptées à la vie dans les climats arides et secs, donc du point de vue de l'humidité ils ont fière allure dans un appartement, même si ceux qui ont décidé d'en mettre un dans le salon ont tendance à oublier de l'arroser, en fait ces arbustes peuvent supporter des périodes de plusieurs mois sans arrosage, mettant en œuvre tous les moyens dont ils disposent pour survivre malgré le manque d'eau, même dans l'air. En effet, il arrive souvent que ce type de plantes soit sujet à des maladies fongiques, provoquées par un excès d'arrosage, une eau stagnante ou un sol mal drainé.
En fait, ils sont cultivés dans des pots assez petits, car ils ne produisent pas de système racinaire large ou profond; le meilleur sol pour cultiver le pachypodium simule celui que l'on trouve dans la nature, il est donc constitué d'un sol universel, mélangé à une bonne quantité de lapillus, ou de pierre ponce ou de pouzzolane, et de sable, afin d'obtenir un substrat très poreux et perméable.
Il n'est pas nécessaire de rempoter cette plante chaque année, surtout lorsqu'il s'agit d'un spécimen de plusieurs années; le rempotage se fait à la fin de l'hiver, tous les 3-4 ans, en plaçant la plante dans un récipient légèrement plus grand que le précédent.
À la maison, le pachypodium est maintenu dans une position lumineuse, même avec le soleil direct, mais loin des sources de chaleur telles que les radiateurs ou les cheminées; ils aiment un air sec comme celui de la maison, et ils ont besoin de températures hivernales minimales supérieures à 10-12 ° C.
Pendant la saison estivale, ils peuvent être placés à l'extérieur, dans un endroit ensoleillé; rappelez-vous cependant que si la plante a été dans une position très ensoleillée pendant tout l'hiver; il est bon de le déplacer progressivement vers la lumière, à partir d'une position semi-ombragée.
L'arrosage n'est fourni que lorsque le sol est sec, donc sporadiquement ou pas du tout pendant les mois froids, et plus régulièrement pendant les mois chauds, lorsque la plante est à l'extérieur; pendant la période estivale, il peut être nécessaire d'arroser la plante tous les 2-3 jours, tant que le sol a le temps de bien sécher entre deux arrosages.
D'avril à septembre, nous dissolvons dans l'eau des arrosages un engrais pour plantes succulentes, tous les 15-20 jours.





































































LE PACHYPODIUM EN BREF

Nom commun

Pachypodium lamerei
Nom de famille et latin Apocynaceae, 20 espèces
Type de plante Arbustes ou arbres
Couleur des feuilles Vert moyen, brillant
feuillage fragile
Taille adulte Encore plus de 10 mètres; rarement plus de 2 en pots

cultivation
Modérément exigeant
exposition Plein soleil; très lumineux
terrain Frais mais drainant (40% de sable de rivière grossier, 40% de sol foliaire et 20% d'argile)
pH Du neutre à l'acide
Besoins en eau médias
croissance lent
Résistance au froid Rustique (jusqu'à 15 ° C)
propagation Semis, greffage, coupe
cultivation De l'appartement, véranda ou extérieur en pot
utilisation utilisation

Caractéristiques du pachypodium



Le genre est très polymorphe: il comprend des espèces caractérisées par des tiges très ramifiées, mais aussi de petites tiges vivantes et des plantes à tige unique, atteignant 6 mètres de haut.
Ils font partie de la famille des Apocynaceae (comme le laurier-rose) et avec cela ils partagent la capacité de stocker une grande quantité d'eau et de fermer les stomates en cas de sécheresse pour éviter une transpiration excessive.
Pachypodium lamerei, le plus répandu en culture, est originaire du sud de Madagascar où il forme de grandes forêts de pureté ou avec d'autres essences. Il préfère les sols et climats très secs; Il se caractérise par un "tronc" (en fait c'est une tige) vert-gris, très épineux. Dans la nature, il peut atteindre plus de 10 mètres de hauteur avec un diamètre d'environ 50 cm. Au sommet, il y a des touffes de feuilles lancéolées et brillantes et / ou de larges branches. La floraison en début de saison et en culture est très rare. Les fleurs sont blanches et parfumées, similaires à celles des frangipaniers.
Le latex contenu dans les tiges est très riche en alcaloïdes et ne doit jamais entrer en contact avec la peau ou les muqueuses: il pourrait provoquer une dermatite grave. Sur le marché, il existe également la forme "cristata", dérivant en fait d'une altération génétique appelée "fasciazione".

Le climat des zones arides



Le pachypodium provient d'une partie de Madagascar semi-aride, donc pas d'un désert, comme par exemple le Sahara; le climat dans ces endroits, par rapport à l'Italie, est certainement plus chaud, sans gelées ni températures froides.
Les précipitations sont rares et généralement plus probables à des moments particuliers de l'année; nous avons pu comparer la quantité de précipitations à celle trouvée dans certaines régions de la Sardaigne. Cela ne signifie pas que le pachypodium dans la nature ne reçoit jamais d'eauen effet, en période pluvieuse, elles peuvent être affectées par des averses ou en tout cas par des précipitations qui mouillent bien le sol, tandis qu'à d'autres saisons de l'année elles reçoivent très peu d'eau.
Les épines présentes sur le pachypodium lamerei ils sont spécialement développés pour permettre à la plus grande quantité de rosée de se condenser sur eux, de tomber au pied de la tige, en arrosant la plante.
Dans les zones semi-désertiques, caractérisées par de forts changements de température, l'eau ainsi obtenue peut être en bonne quantité tous les jours.
Par conséquent, le fait que les plantes succulentes stockent l'eau qu'elles reçoivent ne signifie pas que nous pouvons les laisser sécher pendant plusieurs mois; ce sont simplement des plantes bien adaptées à la sécheresse, qui n'ont besoin d'être arrosées que lorsque le sol est très sec, et qui redoutent des sols trop compacts et saturés d'eau.





























LE CALENDRIER PACHYPODIUM

Repos végétatif (irrigation légère)

Octobre à Mars
Croissance végétative (irrigations fréquentes) Mars à Octobre
ensemencement Juillet-Août
Laisse la perte octobre
floraison Mars (rare)
rempotage Novembre-janvier (tous les deux ans)

Exposition au pachypodium



Pour garder notre pachypodium en bonne santé Il est extrêmement important de respecter ses besoins climatiques et d'exposition. Dans les pays d'origine, il pousse toujours dans des environnements ouverts et très lumineux: c'est ce que nous devrons essayer de reproduire le plus fidèlement possible. Pendant les mois d'hiver, l'idéal est placer le vase près d'une fenêtre orientée plein sud ou dans un environnement très lumineux (les vérandas sont parfaites). Le manque de lumière ne cause pas de dommages durables, mais il ralentit beaucoup le métabolisme et la plante aura besoin de plus de temps, au printemps, pour repousser.
Lorsque le temps chaud arrive, il est conseillé de se déplacer à l'extérieur, même en plein soleil. Si nous n'avons pas de jardin, un balcon ou une terrasse bien exposé fonctionnera également.

Températures pour Pachypodium



Le pachypodium est une plante d'origine tropicale et ne tolère absolument pas les basses températures. Il n'est pas recommandé de le conserver dans des environnements où le thermomètre ne descend jamais en dessous de 15 ° C: les premiers signes de souffrance seront la détérioration rapide des feuilles et leur chute. Les dommages causés par le froid ne sont pas toujours réparables.
Il est donc clair que dans notre péninsule, il est très difficile de cultiver en pleine terre: il peut être essayé dans des endroits extrêmement méridionaux ou si vous avez de grandes serres chauffées (comme dans les jardins botaniques). Alternativement, nous pouvons opter pour la croissance des conteneurs, ce qui est bienvenu.
La chaleur est rarement un problème: elle résiste facilement même à 40 ° C, à condition que la zone soit toujours ouverte et très bien ventilée, sans stagnation excessive d'humidité.

Pachypodium et terreau



Le changement de sol et le rempotage doivent être effectués pendant la période de dormance, c'est-à-dire généralement de novembre à fin janvier. Nous travaillons toujours en douceur pour ne pas abîmer les fines racines.
Habituellement, ils poussent discrètement dans des substrats spéciaux pour les cactus, mais pour obtenir des résultats optimaux, il est bon d'obtenir nous-mêmes un mélange: nous combinons 40% de sable de rivière grossier, 40% de sol foliaire et 20% d'argile. Si nous voulons améliorer encore le drainage, nous ajoutons un peu de perlite.
Il est très important de créer une couche épaisse d'argile expansée au fond du récipient et de s'assurer que l'eau sort facilement. L'espèce brevicaule (assez répandue en culture) nécessite un substrat spécifique composé de sable, de perlite, de morceaux de quartz et de tourbe blonde.

Irrigation de pachypodium



L'irrigation doit suivre le cycle de développement naturel de la plante. Dans notre hémisphère, l'éveil végétatif commence en mars; dans cette période en théorie la floraison devrait avoir lieu, elle est très rare mais en culture, surtout si les plantes sont cultivées en pot. Dès que les jours s'allongeront, nous devrons exposer le spécimen le plus possible à la lumière et commencer à irriguer plus abondamment: le substrat n'aura jamais à sécher complètement.
En même temps, il est extrêmement important éviter la stagnation de l'eau (en raison de l'émergence de la pourriture des racines): l'utilisation des soucoupes n'est donc absolument pas recommandée.
Une hydratation idéale est obtenue par des irrigations légères mais fréquentes et régulières.
L'arrivée de la mauvaise saison entraînera la chute des feuilles et l'entrée en repos végétatif: nous réduisons drastiquement l'approvisionnement en eau, en veillant uniquement de temps en temps à ce que le sol ne sèche pas complètement. En général, il suffit d'intervenir légèrement tous les 15 jours.

Ravageurs et maladies


Ces plantes sont assez résistantes de ce point de vue: les problèmes les plus fréquents proviennent d'une mauvaise culture, notamment des excès d'irrigation.
Si nous remarquons une couleur plus foncée sur le tronc, des taches sur les feuilles et une décomposition généralisée, il est bon d'extraire immédiatement le système racinaire et de le contrôler. Nous éliminons les parties pourries ou endommagées, nous répandons une hormone d'enracinement et nous insérons dans un nouveau substrat. C'est une bonne règle pour la prévention et le traitement de distribuer un fongicide par racine au moins une fois par semaine.
Les autres ennemis fréquents sont les cochenilles, à combattre avec des insecticides systémiques et de l'huile minérale.

Propagation de Pachypodium



Les méthodes de propagation les plus courantes sont le semis et le greffage (sur P. lamerei); la coupe est rarement réussie, surtout si une température et une humidité constantes ne peuvent être garanties.
ensemencement
Les graines peuvent être trouvées chez les détaillants spécialisés sur Internet. Achetons-les en été afin qu'ils soient fraîchement cueillis et que la germination soit maintenue élevée.
Le substrat idéal est composé de 35% de sable fin, 35% de sable grossier, 10% de compost, 10% de vermiculite et 10% de perlite. Etalez les graines et recouvrez-les d'un demi-centimètre de compost: nous vaporisons et maintenons des températures proches de 30 ° C. La germination a lieu dans environ 1 mois et nous pouvons les mettre en pots individuels un ou deux mois plus tard.

Espèces et variétés



Les espèces cultivées les plus répandues sont les lamerei et les brevicaule. Nous rapportons les plus intéressants.
Pachypodium brevicaule
Il provient des hauts plateaux du centre de Madagascar, entre 1000 et 2000 mètres d'altitude, sur des sols volcaniques à réaction acide. C'est un arbuste prostré qui atteint une hauteur maximale de 25 cm et s'étend jusqu'à 40 cm de diamètre. Le tronc a de petites épines. Les feuilles mesurent jusqu'à 3 cm de long, en forme de ruban. À la fin de l'hiver, il produit des inflorescences jaunes portées sur un pédoncule court. En été, il aime les températures autour de 30 degrés; en hiver, il est plus tolérant que les autres car il peut supporter 8 ° C, surtout si l'environnement est sec.
Pachypodium geayi
Il vit sur des substrats sableux, presque au niveau de la mer, dans des environnements très secs de Madagascar. Il a le tronc typique en forme de bouteille, recouvert d'une patine bleuâtre, qui se ramifie au sommet; les épines sont nombreuses, en groupes de trois. Les feuilles sont en forme de ruban, très longues. Très beau, mais très délicat.
Pachypodium decaryi
Originaire des montagnes et hauts plateaux de Madagascar. Il peut atteindre jusqu'à 12 mètres; C'est un arbuste composé de plusieurs troncs charnus, grisâtres avec de petites épines. Les feuilles sont ovales et brillantes. Il produit de grands groupes de fleurs, jusqu'à 12 cm de large. Leur parfum est très intense. La culture, dans des serres spéciales, est très simple et donne une grande satisfaction.
Pachypodium saundersii
Originaire d'Afrique du Sud, du Mozambique et du Zimbabwe où il pousse dans les forêts, sur les rochers et dans les environnements secs. Il forme un arbuste jusqu'à 1, 30 cm avec un port compact et arrondi, jusqu'à 1 mètre de diamètre. Les feuilles sont lancéolées, grisâtres. Il produit de belles fleurs blanches avec des nuances lilas et un aspect cireux.
Il pousse très vite et est particulièrement apprécié pour l'élevage en bonsaï.
Pachypodium rosulatum
Originaire de la majeure partie de Madagascar, notamment des falaises et crevasses du massif de l'Isalo. Il pousse jusqu'à un mètre de hauteur, mais occupe environ 2 mètres de diamètre. Il a de nombreuses branches charnues et épineuses. Au sommet, il a des feuilles lancéolées brillantes. Au début du cycle végétatif, elle produit des bouquets de fleurs jaunes.


Vidéo: Pachypodium of Madagascar (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Puti'on

    Je trouve que vous n'avez pas raison. Nous en discuterons. Écrivez dans PM.

  2. Hewett

    Bravo, vous venez de visiter une autre idée

  3. Fenrikasa

    La pensée remarquable

  4. Ablendan

    Génial! Merci!!!

  5. Leanian

    Excusez-moi pour ce que je dois intervenir ... situation similaire. Nous pouvons discuter.

  6. Mezirr

    Plutôt que de critiquer d'écrire leurs options.

  7. Normando

    Vous n'êtes pas correcte. Je suis assuré. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.



Écrire un message